Environnement, développement durable, gouvernance

Les gouvernements ont promis de faire le nécessaire pour contenir la hausse des températures globales à 2 degrés, en adhérant à l'accord de Paris sur le climat. Il y a maintenant des compagnies privées qui mettent de la pression pour que les choses bougent. La société BlackRock (BLK), le plus grand gestionnaire de fonds au monde, a pour la deuxième année averti les compagnies que leur politique sur l'environnement, le développement durable et la gouvernance sera partie intégrante des critères d'investissement des gestionnaires de fonds. Cette année, la pression augmente un peu plus, car Blackrock précise que les compagnies devront avoir un plan pour atteindre « net zéro » carbone dans un échéancier respectant l'accord de Paris. Il est possible que ces exigences aient un impact considérable sur les actions concrètes de bien des compagnies.
Il semble qu'on soit à un point tournant de la lutte contre les changements climatiques. L'accord de Paris, le fonds souverain de la Norvège qui n'investissa plus dans les énergies fossiles, BlackRock, l'arrivée de l'administration Biden, le retrait de certaines compagnies de projets de développement des sables bitumineux sont tous des signes que les choses commencent à bouger.

Liens :
BlackRock - Transformation fondamentale de la finance
BlackRock - Aider nos clients à investir de façon durable
BlackRock - Larry Fink's 2021 letter to CEOs
BlackRock Client Letter | Sustainability

blog comments powered by Disqus